Logo letter
Date: 08/22/16
Taille: 216 KB
Guide Réparation epée électrique.pdf
Date: 08/22/16
Taille: 213 KB

Retrouver une vidéo collage et montage d'épé en bas de page

La vidéo Collage et Montage d'Epée

 

Les Réparations d'une lame

Changer une lame :

  • Serrer la lame usagée dans un étau très près de l’extérieur de garde,
  • Desserrer l’écrou qui fixe l’ensemble de la lame,
  • Déposer l’ensemble écrou et rondelle, et sortir la poignée,
  • Ôter le coussin et desserrer les deux écrous qui emprisonnent les deux fils de contact de la prise intérieure de la garde. Ne pas desserrer celui de la masse,
  • Retirer la prise et la garde,
  • Préparer la lame neuve livrée complète, fils et ensemble embase – tête de pointe,
  • Enlever le papier de protection délicatement pour ne pas abîmer les fils de contact enroulés sur la partie filetée de la lame,
  • Dérouler les fils de contact et les redresser avec la main, puis plier les fils le long de la lame de manière à laisser libre l’opération de découpe,
  • Serrer la lame horizontalement dans l’étau par la partie filetée de manière à laisser libre la distance nécessaire à la découpe,
  • Prendre l’ancienne lame comme témoin et reproduire la longueur sur la lame neuve puis découper à l’aide d’une scie à métaux,
  • Ébarber le bout du filetage à la meule en lui donnant un angle de 120° pour faciliter le vissage de l’écrou,
  • Reproduire à l’identique sur la lame neuve, les angles de coudage de l’ancienne lame par torsion manuelle à l’aide de l’étau,
  • Vérifier si la poignée une fois insérée sur le filetage de la lame neuve, vient effleurer au moins d’1mm sur la partie supérieure de la lame,
  • Sinon, réduire les angles de la lame neuve, livrée avec des angles carrés, avec une meule ou une lime jusqu’à obtenir l’interstice correspondant à l’épaisseur de la garde,
  • Serrer la lame neuve dans l’étau,
  • Redresser les fils de contact verticalement et les passer par les trous de la garde,
  • Positionner la garde Nord Ouest pour les droitiers ou Nord Est pour les gauchers, sur la lame,
  • Passer les fils par l’extérieur du porte prise de la prise de garde tout en les passant par le passage du corps (rouge) jusqu’à ce qu’apparaissent les deux fils aux bords des écrous de serrage de la prise,
  • Emprisonner les fils dénudés sous les rondelles des écrous en effectuant un ou deux tours, puis serrer avec un tournevis,
  • Positionner la prise de garde, (A gauche pour les droitiers, à droite pour les gauchers.), de manière à faire coïncider le carré avec celui de la garde,
  • Maintenir l’ensemble et plier les deux fils sur la garde et les fixer avec du Chatterton,
  • Profiter de l’occasion pour inscrire à plat et sur le contour, le nom de famille et celui du Club sur le coussin de feutre à l’aide d’un stylo à encre permanent,
  • Monter le coussin de feutre de manière à cacher les fils de contact,
  • Remonter la poignée et les rondelles sur le filetage et serrer moyennement l’ensemble à l’aide de l’écrou,
  • Prendre en main sa nouvelle lame, et vérifier le positionnement de la poignée selon les réglages habituels de l’escrimeur. Si besoin est, rectifier par rotation la poignée jusqu’à obtention de l’angle souhaité,
  • Puis serrer à fond à l’aide de l’étau,
  • Vérifier à l’aide d’un fils de corps et d’un testeur que le montage a été correctement exécuté,
  • Vérifier également l’ensemble tête de pointe (même neuf) que tout fonctionne.

Remplacement des fils de contacts ?

Dans le jargon de l’escrime, cela s’appelle un «collage». Matériel nécessaire avant montage :

  • Fils de contact,
  • Tube de colle spéciale Bostik n°1220,
  • Souplisseaux (gaines de fils électriques),
  • De l’acétone,
  • Une gomme abrasive.

Procéder comme suit :

  • Effectuer au démontage de la lame comme indiqué au paragraphe précédent sur les cinq premières opérations,
  • Retourner la lame dans l’étau et démonter l’ensemble embase et tête de pointe,
  • Décoller les fils usagés de la lame. La lame est nue. A ce stade, il est conseillé de tremper la lame dans de l’acétone pendant quelques heures pour la dégraisser et décoller l’ancienne colle.Pour ce faire, l’idéal est de se fabriquer un tube récipient d’une longueur de 1,10m avec un morceau de tuyau de cuivre d’un diamètre suffisant pour contenir la lame sur toute sa longueur. Il suffit d’écraser une des extrémités du tube et de le souder à l’étain pour le rendre imperméable à toute fuite. L’autre extrémité, on peut y fixer un bouchon en laiton à souder que l’on trouve au rayon plomberie dans un commerce.

Il est conseillé de n’utiliser l’acétone que dans ces conditions.L’acétone étant très volatile, il peut être dangereux à respirer. NE PAS UTILISER DE TUBE PCV, l’acétone le fondrait.  

  • A défaut, serrer la lame dans un étau et passer énergiquement la lame avec la gomme abrasive pour enlever toute trace de l’ancienne colle et toute trace de rouille. La lame doit être très propre pour recevoir la colle spéciale,
  • Passer un produit dégraissant et essuyer parfaitement la lame. Ne plus toucher la partie interne de la lame avec ses doigts après cette opération,
  • Serrer la lame près du pas de vis dans l’étau de manière à remonter l’embase,
  • Démonter la tête de pointe et le ressort de rappel de l’embase,
  • Enlever le contacteur resté dans le fond à l’aide d’un tournevis,
  • Nettoyer l’intérieur avec grand soin à l’aide d’un coton tige,
  • Remonter l’embase sur la lame en ayant pris soin au préalable d’ajouter sur le pas de vis de la lame, une goutte de pâte de frein (Loctite),
  • Visser et serrer jusqu’à blocage,
  • Dérouler délicatement les fils neufs et les redresser,
  • Joindre les deux bouts et les passer par l’embase, puis tirer jusqu’à ce que le contacteur prenne sa place dans le fond de l’embase. Pousser à l’aide d’un outil adéquate pour être sûr de sa mise en place.
  • Plier les fils vers l’extérieur.
  • Desserrer la lame de l’étau et la resserrer au ras des mors horizontalement de manière que la face soit dessus,
  • Prendre le tube de colle, écraser légèrement l’embout pour lui donner une forme ovale,
  • Etaler la colle d’une manière régulière dans le fond de la lame en commençant par la partie effilée de la lame jusqu’à l’autre extrémité. Veiller à couper le filet de colle, net à hauteur de l’extérieur de la garde,
  • Prendre les fils de contact et les poser en un seul geste sur toute la longueur de la lame en les tendant bien droit et les enrouler à l’autre extrémité. Puis fixer avec du Chatterton,
  • Desserrer la lame de l’étau, la cintrer en formant un arc en bloquant les deux extrémités de la lame dans cette position de séchage avec des moyens adéquats,
  • Laisser sécher de préférence une nuit ou à défaut au moins 4 heures,
  • Après séchage, serrer à nouveau la lame dans l’étau de manière à recevoir l’ensemble garde, prise et poignée,
  • Prendre délicatement les fils de contacts une par une et brûler les gaines en tissu. Essuyer pour les dénuder proprement,
  • Enfiler les souplisseaux,
  • Procéder au remontage de la lame comme expliqué dans le paragraphe « changer une lame »,
  • Procéder au remontage de l’ensemble tête de pointe et à la vérification des réglages.

 

Montage d'une poignée cross (Ergonomique) ?

Procéder comme suit :

  • Selon la grandeur de la main d’un escrimeur, il peut être nécessaire de réduire la longueur entre la garde et le bec avant de la poignée. En principe la distance correspond à deux doigts joints de manière que l’index reste bien plaqué contre le coussin en feutre,
  • Faire essayer au tireur sa poignée et tracer à l’aide d’un crayon à mine la partie à découper,
  • Serrer la poignée dans un étau à l’aide d’une scie à métaux, découper légèrement en biais pour correspondre au coudage de la lame,
  • Recréer l’encoche de passage des fils de contact à l’aide d’une meule ou d’une lime,
  • Ébarber pour éviter tous angles vifs,
  • Monter la poignée sur la lame, mettre une rondelle et serrer le tout avec une vis de fixation,
  • Refaire le réglage de la poignée comme expliqué plus haut.

Guide écrit par Pierre N’Guyen - Extraits avec l'aimable autorisation de Escrime Star

Les Pannes courantes

La lame n'est pas à la pige ? Cela veut dire qu’en passant la pige de 0,50mm entre la tête de pointe et l’embase, en appuyant sur la tête de pointe, la lampe s’allume. Or,elle ne doit pas s’allumer.

Le ressort de contact est trop long.

Procéder comme suit :

  • Brancher la lame avec un testeur à l’aide d’un fil de corps,
  • Coucher la lame de façon qu’apparaît une des vis de fixation,
  • Coincer la coquille sur un anneau de façon que la lame ne tourne pas sur elle-même. Une fois immobilisée, serré avec la main le haut de la lame, le pouce maintenant la tête de pointe enfoncée,
  • A l’aide d’un tournevis, démonter la vis,
  • Répéter l’opération en agissant de même sur l’autre vis en tournant la lame d’un demi-tour,
  • Lâcher doucement le pouce, on dégage la tête de pointe et le ressort de rappel,
  • Vérifier l’état du ressort de contact, il doit serrer ferme sur le pas de vis de la tête,
  • Il suffit de le resserrer par 1/8ème de tour jusqu’à obtenir la distance voulue,
  • Procéder à plusieurs essais en remettant en place la tête de pointe dans l’embase, sans le ressort de rappel et les vis,
  • Intercaler la pige en appuyant avec le pouce jusqu’à ce que la lampe reste éteinte,
  • Veiller à ne pas avoir trop vissé le ressort de contact au risque d’obtenir l’effet inverse à savoir que la tête de pointe n’allume plus la lampe une fois la pige enlevée et une fois en butée sur l’embase,
  • Si c’est le cas, vous ne pouvez plus desserrer le ressort, il faut alors le tirer entièrement d’un coup et le remplacer,
  • Dans ce cas, procéder à nouveau la même opération en vissant par petites rotations,
  • Enlever la tête de pointe, remettre le ressort de rappel et remonter la tête de pointe sans les vis.

La pointe n'est pas au poids ? Cela veut dire qu’en enfonçant le poids de 750gr sur la tête de pointe, main lâchée, la lampe reste allumée. Or, elle doit s’éteindre.

Le ressort de rappel est écrasé ou affaibli.

Procéder comme suit :

  • Mettre la lame debout en maintenant avec le pouce la tête de pointe,
  • Enfoncer sur la tête de pointe le poids de 750gr, la lampe doit s’allumer. Elle doit s’éteindre si on lâche la main. Si elle reste allumée ou frétille, le ressort de rappel est trop faible,
  • Dans ce cas, le démonter et tirer sur les spires suffisamment pour gagner un millimètre ou deux,
  • Remettre en place le tout et vérifier à nouveau,
  • En donnant des coups de pichenettes sur la tête du poids plus ou moins forts, la lampe doit s’allumer et s’éteindre très rapidement. Sinon, changer le ressort de rappel,
  • On vient de régler à la fois le ressort de contact et le ressort de rappel.

Remontage de l’ensemble :

  • Enlever le poids et avec la main maintenir la tête de pointe dans l’embase,
  • Recoucher la lame sur sa première position de manière à faire coïncider le trou d’une des vis avec l’ouïe de l’embase toujours en maintenant la tête de pointe enfoncée avec le pouce,
  • Prendre une vis et la faire tourner entre le pouce et l’index de l’autre main de manière à voir le plat de la vis,
  • La poser sur le trou,
  • Avec le tournevis, commencer à dévisser (et non visser) jusqu’à entendre un petit clic, puis commencer à visser doucement et sans forcer. Tant que la vis ne tourne pas librement dans son trou au moins d’un tour, elle est mise de travers,
  • Recommencer l’opération si nécessaire, dévissage jusqu’au petit clic et vissage,
  • Ne pas utiliser de tournevis magnétique, les vis étant minuscules, il est très difficile de les positionner,
  • Visser à fond jusqu’à blocage,
  • Recommencer l’opération pour l’autre vis.

Vérification finale de l’ensemble :

  • Une fois le remontage effectué, vérifier à nouveau les réglages Pige et Poids par précaution.

La tête de pointe est grippée et ne coulisse pas ou mal ?

Cela veut dire que l’ensemble tête de pointe – embase est sale.

Il faut savoir que cette partie de la lame est la plus sollicitée aux cours des combats. Les centaines de touches font que les va et vient de la tête de pointe et du ressort de rappel produisent d’infimes particules d’acier de couleur grisâtre qui finissent par former une sorte d’émeri pâteuse. Elle empêche le glissement feutré des parties mobiles, ressort et tête de pointe dans l’embase. Un simple nettoyage de l’ensemble est nécessaire. Ce type d’opération ne se fait pas à l'entraînement et encore moins au cours d’une compétition.

Procéder comme suit :

  • Enlever les vis et déposer la tête de pointe et le ressort de rappel,
  • Avec un chiffon blanc en coton, nettoyer le cylindre et l’angle intérieur de la tête de pointe. Veiller à ne pas toucher par inadvertance au ressort de contact,
  • Avec un coton tige, nettoyer l’intérieur de l’embase par mouvements circulaires ainsi que le plat supérieur de l’embase et les ouïes jusqu’à ce que plus aucune trace noire n’apparaisse sur le coton. S’il le faut en utiliser plusieurs,
  • Nettoyer le ressort de rappel avec un coton tige émietté au diamètre intérieur du ressort tout en essuyant avec un chiffon blanc la partie extérieure,
  • Veillez à surveiller qu’il ne reste aucune fibre de coton, ni à l’intérieur de l’embase, ni sur le ressort de rappel et ni sur la tête de pointe,
  • Il est interdit de huiler ou de graisser les parties sous peine de faux contacts,
  • Remonter le tout en procédant comme expliqué au paragraphe précédent.

L’embase est dévissée ou flottante ? Cela veut dire qu’au montage, absence de pâte frein (Loctite) ou suite à des entre chocs de lames au cours des combats, l’embase s’est débloquée ou le pas de vis est usé. 

Il n’y a que deux solutions :

  • Un simple resserrage, à l’aide d’une clé plate de 6mm ou avec l’encoche de 6mm de la pige de 1,5mm fournie avec celle de 0,50mm, d’un demi-tour au maximum, (au delà, rupture des fils de contact). Effectué à l’aide d’un étau ou d’une pince plate, suffit pour bloquer l’embase,
  • Le pas de vis de la lame est détérioré. Dans ce cas, il n’y a plus rien à faire, la lame est détruite. Reste la possibilité que ce soit le pas de vis de l’embase qui est détériorée et dans ce cas, il faut procéder à son remplacement qui nécessitera un démontable complet de la lame plus un remplacement des deux fils de contact.

Entretien des lames

La lame ordinaire : La plus courante, elle nécessite un entretien constant contre la rouille. Notons que la rouille durcit la lame et la rend moins souple voire cassante.

Elle craint notamment l’humidité émise par un entreposage dans un endroit non protégé et notamment lorsqu’elle reste dans les sacs d’escrime parmi les vêtements humides de sueur après les cours ou les compétitions.

Il est donc conseillé d’entreposer sa lame dans un endroit sec si elle ne doit pas servir sur une longue période ou la sortir de son sac d’escrime après chaque utilisation en l’essuyant énergiquement avec un chiffon en coton et l’entreposer en milieu ambiant sec.

En cas d’apparition de rouille :

  • Avec l’aide d’une gomme abrasive conçue à cet usage, gommer la lame jusqu’à obtention d’une surface brillante ou du moins jusqu’à ce qu’il n’y ait plus aucune trace de rouille. Attention, côté recto (passage des fils de contact), passer la gomme avec délicatesse sans toucher les fils au risque de les dénuder.
  • Essuyer la lame, toujours avec un chiffon blanc qui permet de visualiser les traces.
  • Passer un produit antirouille et essuyer de nouveau.
  • On peut éventuellement l’encapuchonner dans un fourreau que l’on peut confectionner facilement avec un morceau de tuyau d’arrosage ou avec un tube PVC. Cela évitera qu’elle soit en contact avec les vêtements durant le transport du sac d’escrime.

La lame FIE dite « N » colorée : Lame en acier, elle est un compromis entre la lame « classique » et la lame Maraging. Plus dure que la « classique » mais plus souple que la Maraging, elle est traitée antirouille avec un revêtement coloré (bleu ou doré). La lame par elle-même nécessite peu d’entretien. Effectuer la même opération de gommage en cas d’apparition de trace de rouille.

La lame FIE dite Maraging : Fabriquée avec des adjuvants, l’acier comporte entre autre un pourcentage de chrome. Elle est plus dure et légèrement plus lourde. Elle a l’avantage quasiment, de ne pas rouiller. Elle est aussi plus onéreuse, mais dure plus longtemps et elle est obligatoire pour les compétitions de haut niveau notamment pour les coupes du monde. La lame par elle-même nécessite peu d’entretien. Effectuer la même opération de gommage en cas d’apparition de trace de rouille.

A noter : Les statistiques démontrent que beaucoup de lames cassent en début d’année lorsque les cours d’escrime reprennent. Les lames n’ayant pas été utilisées durant la période estivale, les molécules d’acier se sont refroidies. En les soumettant subitement aux chocs sans préparation préalable, elles sont fragilisées.

Comment préparer une lame : Il suffit de la « réchauffer », en la coinçant entre la semelle d’une chaussure et un tapis en effectuant un mouvement de va et vient rapide jusqu’à ce qu’elle soit chaude au toucher.

Cette manœuvre sert aussi à donner une certaine courbure à la lame, la flèche ne devant pas dépasser 1cm. Ne pas hésiter à tordre manuellement vers le bas la lame.

Le gommage d’une lame durant une opération de dérouillage réchauffe également les molécules.

Guide écrit par Pierre N’Guyen

Pour réparer :

  • Un sachet de vis,
  • Un sachet de ressorts de contact,
  • Un sachet de ressorts de rappels,
  • Quelques têtes de pointe.

Matériel nécessaire à l'entretien du matériel d'escrime :

Pour entretenir, vérifier et régler une lame épée :

  • Une gomme abrasive,
  • Une double pige,
  • Un poids de 750 gramme,
  • Un testeur,
  • Un fil de corps,
  • Un tournevis type électronique,
  • Un chiffon blanc en coton,
  • Des cotons tiges.

 

Pour vous aider à entretenir et à réparer vous même votre matériel, le club propose en cours d'année une ou plusieurs séances de détections des pannes et de réparations de matériel.Le site met à votre disposition les bases nécessaires à l'entretien au diagnostic et à la réparation d'une partie du matériel.

Réussir le montage d'une épée

 Outils et consommables :

  •  Une lame avec un fil collé proprement
  • La coquille, 2 souplisseaux
  • « Poignet orthopédique » ou « droite avec pommeau »
  • Tête de pointe, ressort, vis qui va avec
  • Prises de garde intérieure
  • Coussinet, 2 morceaux de scotch
  • Vis (ou pommeau) et rondelle pour la poignée

Etape 1 : Coudage de la lame Cette étape n’est nécessaire que pour les lames neuves et dépend des préférences de chacun quant à l’angle de coudage. Naturellement les lames sont coudées verticalement (quand on met son œil dans l’axe de la lame    ou de profils    ensuite ils faut les couder horizontalement vers la gauche  pour les droitiers et vers la droite  pour les gauchers.

Etape 2 : Découpage de la lame Cette étape n’est nécessaire que pour les lames neuves que l’on va équiper d’une poignée orthopédique dite « cross ». On prend la lame et on place directement la poignée dedans, on repère à la sortie de la poignée. On ajuste le repère en prenant en compte la vis et la coquille si on a une vis mâle. Il n’y a plus qu’à découper. En général le repère final se met entre 8 et 9 cm. Il vaut mieux prévoir trop large et recouper que l’inverse.

Etape 3 : Début du montage On  passe les souplisseaux dans les fils.  On passe les fils dans la coquille en les plaçant dans l’encoche prévue. Dans le même temps, on passe la lame dans la coquille  en mettant........ la partie la plus large vers l’extérieur. Astuce : Les souplisseaux doivent légèrement dépasser de la coquille sur environ 1mm. Ensuite on fait de même avec la prise de garde intérieur  dans le même sens que le coudage de la lame.

Etape 4 : La partie électrique  On fixe les deux fils sur la prise de garde intérieur sur les plots FC et F15. Astuce : contrairement au fleuret les deux fils sont indifférenciés et on peut les fixer dans l’ordre voulu.

Etape 5 : Fin du montage On maintient la prise de garde et on fixe au scotch les souplisseaux dans la coquille de façon à ce qu’ils ne bougent plus. On place ensuite le coussin dans la coquille et enfin la poignée. Il ne reste plus qu’à serrer la poignée de manière qu’elle ne bouge plus fixer avec la poignée avec la vis.  

Etape 6 : La tête de pointe Il ne nous reste plus qu’à mettre la tête de pointe dans l’embase et de la visser avec les petite vis.

Etape 7 : Vérification Il ne vous reste plus tester votre épée La pression à appliquer pour la touche est  de 750g. On le vérifie avec un peson La course totale doit être supérieur à 1.5 mm. On le vérifie avec une pige. La course d’allumage doit être supérieur à 0.5 mm, on le vérifie avec une pige.

Réussir le collage d'une épée

 Outils et consommables :

  •  Une lame propre bien nettoyée
  • Scotch genre chatterton
  • Enfonce plots
  • Embase
  • Fils à coller
  • Colle à pvc

Etape 1 : Préparation et nettoyage de la lame Pour nettoyer une lame il faut se servir de 3 matériaux : du papier de verre, de l’acétone et de beaucoup d’huile de coude. Astuce : on peut laisser tremper la lame dans de l’acétone pendant quelques heures en plaçant la lame et l’acétone dans un tuyau bouché d’un côté. Ne pas oublier d’enlever  l’acétone du tuyau après. Gratter la  lame (cutter ou gomme) pour enlever tous les résidus possibles puis On passe un chiffon sec sur la lame pour bien la nettoyer En réservation on prépare deux morceaux de scotch. Un de 3-4 cm qui va être placé directement sur le filetage de la lame Un de 9-10 cm qui servira à la fin pour tenir le fil.

Etape 2 : L'embase et le fil On déroule le fil qui est enroulé sur lui même en faisant attention de ne pas faire de nœud. Astuce : on reconnaît qu'un fil est sectionné lorsque plié, il ne fait pas une courbe mais un angle. Pour commencer le collage on place une goutte de colle sur la pointe pour fixer à terme l'embase sur la lame. On l’enfile le fil dans l'embase. On place le fil dans la rainure ou va venir l'embase, on commence à visser l'embase en tirant le fil afin de s'assurer qu'il ne se bloque pas. On termine le serrage avec une clé de 6. Arrivé aux plots de contacts on se serre de l'enfonce plots pour le positionner correctement jusqu'au repère.

Etape 3 : Le fil et la colle. On tire délicatement sur le fil afin de s'assurer que les deux fils ne se chevauchent pas et ce en le tirant jusqu'au bout de la lame. On place la lame en pente douce de façon à avoir la tête de pointe vers le haut. De manière continue, on met de la colle dans la rainure de la  lame en débutant par le haut et en s’arrêtant juste avant la soie de la lame. Astuce: il faut éviter les grosses bulles de colle autant que les creux bref un filet continue de colle. Avant de tirer le fil, on place le petit bout de scotch sur le filetage et on place le grand bout de façon à être accessible rapidement.

Etape 4 : Placer le fil dans la rainure On tire les fils en faisant attention à ce qu'ils ne se chevauchent pas. On met une tension suffisante dans le fil on l'introduit dans la rainure. On conserve la tension dans le fil on le fixe en revenant avec le fil supplémentaire en enroulant le fils sur lui même. Enfin on fixe le tout avec le scotch supplémentaire qui maintient le fil On met la lame à sécher en la pliant  de sorte qu'elle fasse un angle de 90 degrés. Une fois la lame placée, on étale les résidus et le surplus de colle en passant un doigt dans la rainure. On laisse la lame sécher au moins 12 heures dans cette position.

Etape 5 : Le lendemain On enlève la lame délicatement et on nettoie à l'aide d'un cutter toute la colle en surplus, en relief.

Le coin de l'armurier

L'entretien et les Réparations

 

50aad27052314
Réparation matériel
Réparation matériel
50a959e23f9c9